Mon bilan de l’année 2018 et projets pour 2019

Bonne année 2019

Et voilà, une année s’achève, une nouvelle commence… Le traditionnel bilan s’impose. Voyons d’abord si mes objectifs ont été atteints…

Le 2 janvier dernier, j’avais partagé la liste suivante :

— publier Regards et Le voyage d’Antinéa en février ;  Check
— publier l’album jeunesse Les tétées de Maïté en fin de printemps (illustrations d’Isaa) ;  Check
— terminer l’écriture de mon roman jeunesse Les aventures d’Oxygène ;  Check
— reprendre l’écriture de mon roman de fantasy Les portes d’Astheval ;  Check
— écrire un scénario d’album jeunesse sur le thème de la naissance accompagnée à domicile et un second sur le thème de l’instruction en famille.  Check wrong
— continuer à promouvoir mes ouvrages en salons et librairies ;  Check
— réussir à payer davantage de factures avec mon travail d’autrice ;  Check
— continuer à améliorer mon organisation générale pour optimiser mon (maigre) temps !  Checkwrong

Voyons voir d’un peu plus près…

Côté promotion :

J’ai presque réussi à maintenir mon score de 2017 avec 35 rendez-vous (contre 41) en salons et dédicaces, sachant qu’à partir de novembre, j’ai dû lever le pied pour cause d’arrivée imminente de bébé… Je ne suis pas sûre de pouvoir maintenir ce rythme en 2019 avec cette famille à accompagner.

 

Belle arrivéeBébé de décembre…

Sur le Net, j’ai continué à promouvoir mes ouvrages sur Facebook, Twitter et Instagram. En revanche, j’ai peu animé ce site Internet.

J’ai participé une fois de plus au salon Livre Paris, cette fois sous une bannière indépendante avec une vingtaine de collègues. Une belle expérience qui m’a permis de tenter le speed dating d’Amazon avec Le sablier des cendres et de passer à un cheveu de la victoire !

 

Le sablier des cendres

Greg Forbs, quadragénaire, est le principal actionnaire du géant pharmaceutique de Gallica. Alors pourquoi se réveille-t-il nu dans un œuf, au beau milieu d’une décharge ? Qui sont les inconnus à ses trousses ? Saura-t-il survivre dans ce nouveau monde sans pitié ? Avec Le sablier des cendres, Jeanne Sélène signe une dystopie glauque au rythme effréné. Frais de port compris (1 centime)

€14,01

J’ai aussi mené à bien un troisième projet Ulule ! Cela concernait les pré-commandes de l’album jeunesse Les tétées de Maïté. Ces pré-ventes m’ont permis de lancer l’impression plus sereinement au niveau financier.
Ce nouvel album a reçu un très bel accueil auprès des parents allaitants. La Leche League et L’Embrasse Cœur lui ont d’ailleurs accordé une place de choix dans leur boutique !

allaiter un bambin

Côté publications :

J’ai publié trois albums jeunesse !
Regards — collectif d’illustrateurs.
Les tétées de Maïté — illustré par Isaa.
Je t’attends — illustré par Mariek G. Rolland.

J’ai aussi publié trois romans pour enfants.
Le voyage d’Antinéa — un roman graphique fantastique.
Les aventures d’Oxygène — illustré par Anto, qui avait déjà réalisé la couverture du Sablier des cendres.
Léon et le hérisson — illustré par Chloé Harrand.

 

Trois nouvelles ont également été publiées ! Une dans L’Indé Panda : La Roche des Païens, une avec le collectif Pulp Ink : Un, deux, trois et une dernière avec l’association des auteurs indépendants du Grand Ouest : Pluie d’été.

Jour de pluie

C’était une année « 3 » puisque j’ai aussi publié trois documentaires jeunesse.
Les cloportes.
Le lierre.
Le lama.

Les docus de Jeanne


Côté écriture :

Mes ouvrages jeunesse ont occupé une grande partie de mon temps : entre les albums, les documentaires et les romans, je n’ai pas chômé !
Mais j’ai aussi réussi à reprendre l’écriture de mon roman de fantasy Les Portes d’Astheval. C’est le livre qui fera le lien entre Balade avec les Astres et La vengeance sans nom. Vous avez peut-être remarqué que j’aime tout lier ? D’ailleurs, qui a trouvé ce qui réunit Greg Forbs et Sylvéa ?

 


J’ai également écrit quelques nouvelles dont certaines paraîtront, je l’espère, en 2019.

À noter aussi que j’ai participé à ma première résidence d’auteurs avec l’AIGO (association des auteurs indépendants du Grand Ouest). Une expérience que je renouvelle fin janvier tellement la formule m’a plu.
En 2018 j’ai rejoins plusieurs mouvements et associations pour la défense de mon statut : la fameuse AIGO, mais aussi Les Plumes Indépendantes et la Ligue des Auteurs Professionnels.

Mes projets pour 2019…

— Publier Papa et Papou dès qu’Olivier Berson aura fini son travail d’illustration.
— Terminer l’écriture de mon roman de fantasy Les portes d’Astheval et faire tout le travail éditorial.
— Commencer un projet un peu différent que je dévoilerai plus tard…
— Avancer sur deux albums jeunesse : l’un sur le zéro déchet (Dans la poubelle d’Annabelle) et l’autres sur l’instruction en famille.
— Sortir deux à trois documentaires (thèmes surprise !).
— Continuer à promouvoir mes ouvrages en salons et librairies. D’ailleurs, je serai à nouveau à Livre Paris avec un stand indépendant et en compagnie d’une collègue… Affaire à suivre !
— Tirer davantage de revenus de ce travail d’autrice ;
— Réussir à dégager plus de temps pour l’écriture.

Papa et Papou

Rendez-vous l’année prochaine pour découvrir si mes projets aboutiront !

Et vous, quels sont vos projets pour cette nouvelle année ?

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

9 réflexions sur “Mon bilan de l’année 2018 et projets pour 2019

  1. Bravoooooo pour cet exceptionnel bilan ! Je n’en reviens pas du nombre de publications à ton actif !
    Comment fais-tu en Salon ? Tu emmènes combien d’exemplaires de chaque ?
    Et j’imagine que ça devient compliqué à rentrer sur les stands d’1 m… 😉
    En tout cas, c’est une excellente année, avec le petit bibou de décembre en prime ! 😍💗
    Je te souhaite de réussir aussi la majorité de tes objectifs en 2019 ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Merci Nathalie. 🙂
      En général, j’emmène 10 ouvrages de chaque pour une journée de dédicace (sauf pour quelques titres très spécifiques où je ne prends que 5 ouvrages, car je sais qu’ils sont rarement vendus en salon, mais plutôt via le Net). Toutes mes tentatives de mise au point de statistiques fiables ont échouées : aucune constante ne se dégage ! Cependant, j’ai rarement été à court en prenant ces quantités-là et ça représente déjà trois belles caisses à trimballer… 😉
      Pour les salons avec très peu de place, je superpose légèrement et j’utilise aussi des supports en hauteur en plexi.
      Merci pour tes bons vœux ! Je te souhaite plein de réussites aussi ! ❤

      Aimé par 1 personne

  2. J’aime beaucoup l’expression « exploratrice de l’écrit », ça résume bien l’aventure que représente le fait de se lancer dans ce métier…du reste, est ce bien un métier? n’est ce pas plutôt une passion, une raison d’être ou même tout simplement de vivre?
    Au plaisir de se voir à nouveau en 2019 au même endroit et (ou) ailleurs?

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s