Mon bilan de l’année 2017 et projets pour 2018

Bonne Année 2018 Jeanne Sélène

Et voilà, une année s’achève, une nouvelle commence… Le traditionnel bilan s’impose. Voyons d’abord si mes objectifs ont été atteints…

Le 2 janvier dernier, j’avais publié la liste suivante :

– participer à plus de salons ; Check

– participer à plus de séances de dédicaces en librairiesCheck

– sortir deux voire trois albums jeunesse (le prochain, en collaboration avec Korrig’Anne devrait sortir avant le printemps, il s’appellera Nicolas, le bébé koala !) ; CheckCheck

– terminer l’écriture de mon roman jeunesseLes aventures d’Oxygène ;  wrong

– terminer l’écriture de mon roman dystopique : Le sablier des cendres ; Check

– avancer sur mon roman de fantasyLes portes d’Astheval wrong
– réussir à payer quelques factures avec mon travail d’écriture ; Check

– améliorer mon organisation générale ! Checkwrong

Voyons voir d’un peu plus près…

Côté promotion :

J’ai en effet participé à davantage de salons et de dédicaces en librairies avec en tout 41 rendez-vous ! Soit entre 3 et 4 dates par mois. Je ne suis pas sûre de pouvoir améliorer, ni même maintenir un tel « score » en 2018 !

IMG_2337

Sur le Net, j’ai continué à promouvoir mes ouvrages sur Facebook, Twitter et sur ce site Internet. J’ai aussi ouvert un compte Instagram.

J’ai dû troquer mon vieux téléphone « solide » contre un smartphone pour pouvoir continuer à publier en déplacement et aussi pour utiliser mon boîtier de CB Sum Up (lien de parrainage).

giphy

Adieu Solid !

J’ai aussi mené à bien deux projets sur Ulule ! L’un concerne un album jeunesse qui sortira en février prochain, et le second un album jeunesse sorti en novembre dernier.

Tout ceci commence à porter ses fruits, puisque j’ai (enfin) pu commencer à payer quelques factures avec mon travail d’autrice ! Youpi !

Côté publications :

J’ai publié 5 albums jeunesse !
Nicolas, le bébé koala — illustré par Korrig’Anne.
L’arbre à chats — illustré par Isaa.
Charlotte sans culotte — illustré par Korrig’Anne.
L’enlumineur des étoiles — illustré par Le Parchemin des Limbes.
Éthan et les animaux — illustré par Scarlet Mila.

Couverture Éthan et les animaux

J’ai aussi publié un roman pour adultes : la dystopie Le sablier des cendres pour laquelle j’ai de très bons retours jusqu’à présent, j’en suis vraiment ravie !

dystopie

 

Trois nouvelles ont également été publiées ! Deux dans L’Indé Panda : SOS et Le plus beau métier du monde et une dans l’anthologie Civilisations disparues aux Éditions Luciférines. Pour cette dernière, c’était la première fois que je travaillais sur commande. L’expérience était très enrichissante.

54

Côté écriture :

J’ai beaucoup travaillé sur mes albums jeunesse. Cela ne paraît pas, il y a très peu de texte dans ces ouvrages… et pourtant, tout est millimétré d’un point de vue linguistique, rien n’est laissé au hasard.

J’ai énormément travaillé sur Le sablier des cendres, évidemment !

J’ai aussi terminé l’écriture d’un roman graphique à destination des 8-10 ans : Le voyage d’Antinéa. Un récit très onirique pour lequel j’ai centré l’écriture sur un vocabulaire riche, en jouant sur les synonymes et les illustrations pour permettre aux jeunes lecteurs de déduire les mots inconnus.

roman graphique pour jeunes lecteurs

2017 m’a permis d’écrire plusieurs nouvelles dont deux sortiront peut-être bientôt avec un collectif d’auteurs.trices indépendant.es.

Par contre, je n’ai que très peu avancé sur l’écriture de mon roman jeunesse Les aventures d’Oxygène et pas du tout sur mon roman de fantasy Les portes d’Astheval. De ce côté-ci, c’est une grande déception pour moi.

Mes projets pour 2018…

— publier Regards et Le voyage d’Antinéa en février ;
— publier l’album jeunesse Les tétées de Maïté en fin de printemps (illustrations d’Isaa) ;
— terminer l’écriture de mon roman jeunesse Les aventures d’Oxygène ;
— reprendre l’écriture de mon roman de fantasy Les portes d’Astheval ;
— écrire un scénario d’album jeunesse sur le thème de la naissance accompagnée à domicile et un second sur le thème de l’instruction en famille. Ce sont deux sujets qui me touchent personnellement et que j’ai envie d’aborder depuis longtemps déjà !
— continuer à promouvoir mes ouvrages en salons et librairies, dont au Livre Paris sous la bannière Indylicious (et essayer de maintenir mon « score » de 2017 serait déjà pas mal !) ;
— réussir à payer davantage de factures avec mon travail d’autrice ;
— continuer à améliorer mon organisation générale pour optimiser mon (maigre) temps !

giphy-2

Rendez-vous l’année prochaine pour découvrir si mes projets aboutiront !
Et vous, quels sont vos projets pour 2018 ?

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Sommaire du cinquième numéro

Au sommaire du prochain numéro de L’Indé Panda…

L'Indé Panda

Notre cinquième numéro paraitra le 1er février. En attendant, voici le sommaire ! Les liens vers le site des auteur.e.s seront ajoutés sous peu.

Et la brise sur sa joue – Solenne Hernandez

1918, la dernière lettre – Zia Odet

Légende moderne – Céline Saint Charle

Une drôle de faim – Isabelle Piraux

Zugzwang – Bouffanges

Le méchant petit cordonnier – Balthazar Tropp

La roche des païens – Jeanne Sélène

La partie de dés – Renaud Ehrengardt

Jusqu’à ce que l’aube se lève – Serenya Howell

Kamar et Hala – Éric Simard

View original post

Civilisations Disparues

Première chronique pour « Civilisations disparues ».
Merci à la demoiselle aux cerfs !

La demoiselle aux cerfs

54

De Collectif

Quentin Foureau, Mathieu Rivero, Victor Fleury, Aaron Judas, Jeanne Sélène, Patrick Godard, Andréa Deslacs, Barbara Cordier, Pierre Brulhet, Florent Naud, Floriane Soulas

Lecture 2017

Résumé : Les siècles passent, les peuples aussi, mais restent dans les esprits. Leurs croyances hantent toujours la terre. Qui sont-ils vraiment ? La question demeure. Toutes ces cultures à demi ensevelies fascinent en nourrissant nos peurs les plus primales. Momie vengeresse, temple abandonné, talisman maudit, rituel du fond des âges ; autant de thématiques exploitées par les auteurs du fantastique. Certains, comme H.P. Lovecraft, ont fait la synthèse de ce qui nous plaît tant en inventant un monde inconnu et menaçant tapi sous l’océan. Cette anthologie propose un retour aux sources du genre en même temps qu’un voyage vers nos origines. Au détour d’événements aussi étranges qu’inquiétants s’éveilleront les Celtes d’Irlande et leur peuple légendaire, les Leuques gaulois, les Scythes, la magie vaudou, les…

View original post 353 mots de plus

La Route des chiffonniers, Jeanne Sélène

Une nouvelle chronique pour mon roman #FeelGood, « La Route des chiffonniers ».
Merci à Eleonore pour ce retour plein de poésie !

À mes heurs retrouvés

À la lecture du résumé, à mon errance sur le site de l’auteur, à la couverture du livre aussi, je pressentais une belle découverte et c’est le cas !

2 décembre

L’éveil, le réveil d’Amélie en plein été et en une semaine.
À ses heurs retrouvés…
Grâce à sa mère, son beau-père et à la fille de ce dernier, elle s’en va sur
La route des chiffonniers en Normandie après un arrêt maladie. Burn out.

Elle se laisse porter, bercer avec confiance mais pas sans interrogation, sans étonnement ni sans râler intérieurement contre elle-même.

Elle découvre, se découvre… Tout au long du chemin semé d’embûches, de rencontres, de silences, de partages… Mais, l’émerveillement reviendra-t-il ?

Tantôt poétique, tantôt dans l’air du temps, la plume de Jeanne Sélène vole, s’envole au fil des pages. Aérienne.

Se relier à la nature, à nous-mêmes, prendre le temps d’observer et de vivre, ressentir son…

View original post 21 mots de plus

Ethan et les animaux – Jeanne Selene

Un nouvel avis pour « Éthan et les animaux » !
Merci aux deux chroniqueuses. 🙂

FRENESIES LIVRESQUES

ethan et les animaux.jpg

Titre : Ethan et les animaux

Auteure : Jeanne Sélène et Scarlet Mila

Résumé :

Éthan rêve de parcourir le monde pour découvrir les animaux dans leur milieu naturel.

Un album jeunesse, plein de tendresse et d’espoir, porté par les illustrations douces et colorées de Scarlet Mila.

Fortement engagées, à titre personnel, dans la protection animale, Jeanne Sélène et Scarlet Mila offrent ici un album adapté aux enfants de 2 à 7 ans.

Notre avis :

J’ai lu ce livre avec ma petite fille Eden qui a été subjuguée par votre livre….. elle a 8 ans ……je l’ai aidée à comprendre certains mots mais dans l’ensemble elle a très vite saisi le sens du livre…..

Les images l’ont beaucoup aidée à appréhender certains mots et mes explications n’étaient là que pour la conforter dans ce qu’elle pensait déjà…..

Ce livre lui a permis de découvrir des animaux, des lieux qu’elle…

View original post 20 mots de plus

Autoéditrice, mon top des avantages et des inconvénients ! (partie 2)

La semaine dernière, j’avais partagé avec vous mes plus beaux flops en matière d’autoédition.
Il y a quelque temps, j’avais aussi réuni mes plus grands moments de solitude en dédicace ainsi que les raisons (de bonne fois bien sûr) qui expliquent pourquoi tu ne vends pas en salon.
Il est temps maintenant de laisser place à un peu de positif !

Vous l’avez peut-être compris, l’autoédition est pour moi un choix et à moins qu’un géant de l’édition ne me propose un contrat bien béton (riche cher éditeur, si tu passes par là…), je compte bien continuer dans cette voie aussi longtemps que j’aurai de l’inspiration ! Je ne suis pourtant pas masochiste pour un poil.
Mais alors, pourquoiiiiiii ce choix ?

giphy

1. Tu assouvis ta curiosité boulimique

Si toi aussi tu aimes tout connaître (ou presque, personnellement j’avoue m’être assez peu penchée sur la vie sexuelle des reptiliens dans l’entre-deux guerres), l’autoédition est pour toi !
En devenant autoéditrice, j’ai découvert toute la face cachée des livres, et c’est vraiment passionnant ! Depuis les premiers mots imaginés jusqu’à la diffusion, je connais désormais toutes les étapes et je ne regarde plus les livres comme avant.
Et ce qui est chouette, c’est que je continue d’en apprendre chaque jour !

giphy

2. Tu gères tout de A à Z

Eh oui, Dieu, c’est toi !

giphy-2.gif

Bon, ok, en vrai c’est plutôt ça…

giphy-3

Voire ça…

Alan_Parrish_trapped_in_quicksand

3. Tu choisis les personnes avec lesquelles tu travailles

Correcteurs.trices, graphistes, imprimeurs… Tu as une marge de manœuvre énorme !

chaton choix.gif

 

4. Tu as le dernier mot sur tout

Enfin, avant l’arrivée de tes lecteurs.trices quand même…

giphy-2

5. Tu conserves tous tes droits

On sait jamais, des fois que Spielberg ou autre tombe par hasard sur une de tes œuvres et crie au génie…

giphy-10.gif

Nan, mais sinon, en vrai, pour les maniaques du contrôle comme moi, c’est bien…

giphy.gif

6. Ça ne t’empêche pas de bosser avec un éditeur

Tu peux tout à fait choisir de travailler de temps en temps avec un éditeur à compte d’éditeur pour certains projets. C’est mon cas pour certaines nouvelles.

giphy-9

7. (résumé des points 2, 3, 4, 5 et 6) Bref, tu es libre !

giphy-3

8. Tu as potentiellement une marge intéressante

Mais pense quand même qu’en plus de l’optionnel pack correction + couverture, tu devras prendre en compte les frais d’impression, les frais postaux et leur augmentation annuelle, les 30% pour les libraires, les déplacements pour les salons…

giphy-8

9. Tu découvres une sacrée communauté

Certes, il existe plusieurs façons de voir l’autoédition et il est difficile sinon impossible de tous nous réunir sous une même bannière, mais le soutien reste prépondérant.
Alors MERCI les collègues !

giphy-5.gif

10 : Bonus. Tu peux participer aux appels à texte de L’Indé Panda

giphy-7.gif

Et vous, quelles sont vos motivations ?

[MAJ : les suggestions en commentaires]

Nathalie propose deux autres tops que je valide à 200% :

A. Tu publies plus vite que ton ombre

Contrairement à l’édition classique où les délais entre l’écriture d’un manuscrit et sa publication peuvent se compter en années, en autoédition, quelques semaines peuvent suffire à lancer un nouvel ouvrage !

giphy.gif

B. Tes livres ne seront pas mis au pilon

Pas de date de péremption pour nos ouvrages autoédités. Après tout, si nous mettons 20 ans pour écouler notre stock, qu’importe ? Et puis avec l’impression à la demande, non seulement le risque financier est minime, mais tu peux imprimer de toutes petites quantités à la juste mesure de tes ambitions !

giphy-2.gif

HYGIÈNE NATURELLE INFANTILE

Parce que même les adultes peuvent découvrir de nouvelles connaissances dans un simple album jeunesse ! 😉
Merci à Ma’ion d’avoir cité notre livre dans ce bel article synthétique.

DANS LES YEUX DE NOS ENFANTS

couverture

L’Hygiène Naturelle Infantile (HNI) s’appelle aussi Élimination Communication (EC).

L’HNI c’est profiter de la proximité et de l’intimité que notre maternage induit avec notre bébé, pour être à son écoute et répondre à son besoin d’élimination quand il l’exprime. Le but étant que l’enfant puisse vivre sans couches, et satisfaire ses besoins dans le pot, sur les toilettes ou dans un lavabo. 
Contrairement à une idée très répandue, le bébé est conscient dès sa naissance de ses besoins d’élimination, au même titre que le besoin de nourriture ou de chaleur. Il communique avec ses parents sur ce besoin en élaborant un code. Si ce besoin n’est pas compris, le bébé cessera vite de l’exprimer, et s’habituera à faire dans sa couche. Par la suite, à l’âge de la propreté, il devra réapprendre à reconnaitre les signaux de son corps et exprimer ses besoins.

Comment pratiquer l’HNI ?

  • Observer les…

View original post 157 mots de plus

Autoéditrice, mon top des avantages et des inconvénients ! (partie 1)

Aujourd’hui, j’avais envie de partager avec vous un petit top humoristique sur mon expérience d’autoéditrice.
Vous êtes prêts ?
Un, deux, trois, partez !

Partie 1, les flops… (parce qu’il faut bien commencer par quelque chose !)

1. Vous n’êtes pas pris au sérieux par vos proches

— Oh super tu es auteur(e).trice maintenant ! Tu es éditée chez qui ?
— Chez moi !

giphy

2. Vous n’êtes pas pris au sérieux par les libraires (enfin, la plupart)

Le 6 sept. 2017 à 7:53, autoédité <autoediteur@autoedition.fr> a écrit :
Mme, M.,
Auteur.trice, j’aimerais mettre en place une séance de dédicace au sein de votre librairie. Blablabla….
Bien à vous,
Autoédité.e.

Le 6 sept. 2017 à 14:23, librairie mes beaux livres <mesbeauxlivres@libraire.fr> a écrit :
Bonjour,
Ce serait un plaisir de vous accueillir.
Quelle est votre maison d’édition ?
Cordialement,
Libraire.

Le 6 sept. 2017 à 18:14, autoédité <autoediteur@autoedition.fr> a écrit :
Bonjour,
Je travaille en autoédition, j’ai actuellement trois ouvrages à proposer.
Blablabla…

Le 6 nov. 2017 à 06:03, autoédité <autoediteur@autoedition.fr> a écrit :
Bonjour,
Suite à notre échange du 6 septembre dernier, je me permets de vous contacter à nouveau au sujet de la séance de dédicace.
Blablabla.

<Silence radio>

Unknown

3. Vous n’êtes pas pris au sérieux par certains salons du livre

Le 3 jan. 2017 à 15:34, salon de pétaouchnoc <petaouchnoc@salondulivre.fr> a écrit :
Bonjour,
Merci de l’intérêt que vous portez à notre salon. Nous n’acceptons malheureusement pas les auteurs autoédités. N’hésitez pas à nous recontacter lorsque vous aurez une vraie publication à nous proposer.
Bien cordialement,
Team du SDL.

giphy-2

4. Vous n’êtes pas pris au sérieux par certains illustrateurs et illustratrices

Le 2 fév. 2016 à 14:23, autoédité <autoediteur@autoedition.fr> a écrit :
Bonjour,
Grande admiratrice de votre travail, j’aimerais beaucoup travailler avec vous pour mon prochain projet.
Blabla.
Quelles sont vos conditions ?
Cordialement,
Autoéditrice.

Le 3 fév. 2016 à 20:32, dessinatrice <dessinatrice@illustratrice.fr> a écrit :
Bonsoir,
Ce projet me semble vraiment très intéressant.
Avec quelle maison d’édition allez-vous travailler ?
Bien à vous,
Dessinatrice.

Le 4 fév. 2016 à 04:23, autoédité <autoediteur@autoedition.fr> a écrit :
Bonjour,
Je suis ravie que mon projet vous plaise.
Je travaille par choix en autoédition.
Blabla.
À bientôt,
Autoéditrice.

en attente d'une réponse

5. Vous n’êtes pas pris au sérieux par d’autres écrivains

Le 12 mars. 2017 à 17:41, société des nobles auteurs <noblesauteurs@onslapete.fr> a écrit :
Bonjour,
Nous avons bien reçu votre demande pour adhérer à notre association d’écrivains. Malheureusement, pour pouvoir entrer dans notre société, il faut avoir publié au moins deux ouvrages à compte d’éditeur.
Bien à vous,
Société des nobles auteurs.

tumblr_mg7dcuQ95L1s2pi0fo1_250

6. Vous n’êtes pas pris au sérieux par beaucoup de lecteurs

Acte I, Scène 1
En plein salon du livre, un lecteur entre côté cour et s’approche du stand de notre cher auteur autoédité.

AUTOÉDITEUR
Bonjour monsieur ! N’hésitez pas à approcher pour découvrir les résumés. Je suis aussi disponible pour répondre à vos questions.

LECTEUR
Il s’approche, intéressé, retourne un livre et prend connaissance du résumé avec une moue appréciative.
Ça a l’air bien ! C’est publié chez qui ?

AUTOÉDITEUR
Je travaille en autoédition.

LECTEUR
tumblr_lojvnhHFH91qlh1s6o1_400

7. Vous finissez par ne plus vous prendre au sérieux vous même !

giphy-3

Et vous, quels sont vos flops concernant l’autoédition ?
N’hésitez pas à les noter en commentaire et rendez-vous la semaine prochaine pour mes tops. Eh oui, vous vous doutez bien que si je reste autoéditrice, c’est bien parce que les avantages l’emportent (largement) sur les inconvénients !

À suivre, mes tops !

 

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Des cartes pour Éthan…

4ddfc6a5252312e5a37aab929ae223bd

Mon nouvel album jeunesse, Éthan et les animaux, réalisé en collaboration avec l’artiste Scarlet Mila, sort très bientôt (avec un peu de retard sur le planning initial, mais c’est pour la bonne cause et ce sera avant Noël malgré tout alors vous pouvez foncer le pré-commander ici : pré-commander Éthan et les animaux).

Il y a peu, cet ouvrage a bénéficié d’une excellente critique de la part de Petites chroniques d’une passionnée et il était question dans cet avis d’une sombre histoire de carte. Je vous avais promis des explications, car le sujet me semble passionnant, eh bien les voici !

Lorsque j’ai construit la maquette du livre, j’ai choisi d’insérer une carte du monde vierge, et ce choix n’est pas anodin. Il est pour moi important de ne pas donner aux enfants toutes les informations en un seul coup d’œil, afin de laisser un petit « espace à penser ». C’est vraiment quelque chose qui me tient à cœur, car cet espace de réflexion et d’évocation manque souvent. Vous avez peut-être déjà écouté mon émission au sujet de la télévision, j’y démonte notamment le dessin animé Dora qui n’offre jamais aucun espace de ce type (toutes mes émissions de radio sont à découvrir ici, du moins quand le bug SoundCloud sera entièrement levé !).
Dans l’idéal, l’enfant sera donc guidé par l’adulte qui partage avec lui sa lecture puis pourra peu à peu s’affranchir de l’adulte pour faire revenir seul en mémoire les informations partagées auparavant.

voyageons autour du monde avec les animaux

Sandrine m’a alors fait remarquer qu’elle côtoyait beaucoup d’enfants qui ne bénéficiaient d’aucun accompagnement par un adulte, et que ceux-ci seraient alors privés de la source première d’information. Et cet argument a fait mouche pour moi ! Je n’aime pas laisser des êtres sur le carreau…
Alors quoi, je devais sacrifier cet indispensable espace à penser ? Eh bien non, il existait une alternative : créer deux cartes du monde, sur deux pages séparées visuellement, afin que chacun y trouve son compte !

Finalement, rien n’est impossible, alors en avant !

Merci à Sandrine des Petites chroniques d’une passionnée pour cet échange si enrichissant.
J’espère que cet article vous aura intéressés.
N’hésitez pas à me laisser un commentaire.

Jeanne.

Vous souhaitez soutenir ce projet d’album jeunesse ? Rendez-vous sur Ulule !

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer