Livres pour enfant sur l’allaitement

C’est toujours une joie de lire qu’un de mes albums plaît ! ♥

Végébon

Bonjour !

J’ai décidé de partager avec vous mes livres pour enfants préférés sur des sujets, classés par thème. Il s’agit de livres pour jeunes enfants, entre 1 et 6 ans.

Aujourd’hui, voici des livres évoquant l’allaitement. Je dois dire que le marché du livre jeunesse francophone est très pauvre sur le thème de l’allaitement ! Mais cela semble commencer à s’améliorer un peu. Et c’est heureux, car le biberon et de la tétine, omniprésents dans la littérature enfantine, ont une part de responsabilité évidente dans le taux d’allaitement très bas en France.

Je vous propose 3 albums centrés sur l’allaitement, puis un extrait de magazine et enfin un album pour accompagner le sevrage d’un bambin (= bébé qui marche, âgé d’environ 2 ans).

.

Les tétées de Maïté

Ce livre de Jeanne Sélène est imprimé en Bulgarie et publié en 2018 en auto-édition. On peut le commander sur le…

Voir l’article original 1 561 mots de plus

Pourquoi un handicap fluctuant ?

Dans mon prochain mini–roman (actuellement en précommande sur Ulule, ici), mon personnage principal est un.e enfant.e présentant un handicap moteur. Cette personne est parfois présentée en fauteuil, parfois avec une simple canne
Bizarre, non ?
Eh bien non, pas du tout ! Il faut savoir que beaucoup de handicaps sont « fluctuants », c’est-à-dire qu’en fonction des jours, des semaines, des mois, etc. ils ont un impact différent.
Personnellement, je suis atteinte de ce qu’on appelle le syndrome d’Ehlers Danlos. Pendant certaines périodes, je suis très peu limitée dans mes mouvements, mais à d’autres, faire quelques pas m’épuise voire me fait souffrir. J’ai la chance d’avoir une forme peu agressive et, en ce moment, mon handicap est presque invisible, pourtant il existe bel et bien…
Dans mon histoire, « Si j’avais un lama pour ami« , le personnage principal a probablement un SED (pour les intimes) et c’est pourquoi il n’a pas toujours besoin de son fauteuil. Certains jours, la canne lui sera plus utile et d’autres, il pourra se déplacer sans aide.
La question est maintenant : pourquoi intégrer une personne comme elle dans un ouvrage pour les enfants ? Surtout si cela ne « sert » par l’intrigue (Quelle idée !).
Tout d’abord parce qu’elles existent (Coucou !) et qu’il n’y a pas de raison pour ne pas les nous représenter dans des livres… mais aussi, bien sûr, pour sensibiliser chacun.e à l’existence de cette fluctuation. Qui sait, cela évitera peut-être un jour les (inévitables) remarques acerbes voire suspicieuses des personnes valides face à ce manque de constance des difficultés (« Hier, il.elle marchait très bien, quel.le simulateur.trice ! »).

giphy

Et vous, qu’en pensez-vous ?

À lire aussi : Un personnage avec une surdité, mais pourquoi ?

Un auteur peut-il parler d’autres communautés que la sienne ?

Encore un excellent article de Melanie De Coster !

Mélanie De Coster

Depuis quelque temps déjà, je vois passer bon nombre de messages de personnes noires ou queer s’offusquant que des auteurs (et cela vaut aussi pour les acteurs et réalisateurs, d’ailleurs) mettent en avant des personnages de ces communautés sans pour autant en faire partie. Ce sujet m’interroge, réellement, et j’avais envie d’en parler un peu plus longuement.

communautés

Photo by Audrey M Jackson on Unsplash

Faut-il être noir pour parler des noirs ?

Comme bon nombre d’auteurs et d’autrices de fiction, je n’écris pas que sur des sujets que je maîtrise parfaitement ni uniquement sur des situations que j’ai déjà vécues (désolée, je n’ai jamais été une sorcière sur une île bretonne dans les années 70, pas plus que je n’ai vécu dans un monde sans électricité et dirigé par les bibliothécaires).

Parce qu’il faut bien se rappeler que c’est de cela qu’il s’agit : une histoire inventée avec des personnages qui le…

Voir l’article original 1 073 mots de plus

Deux nouveaux albums en précommande

bannière ulule

Voici les deux petits nouveaux à venir :
Animaux à voir…, un imagier original pour bébés et bambins illustré par Chloé Harrand et Martinefa ;
Si j’avais un ami lama…, un roman premières lectures illustré par Chloé Harrand.

Il est possible de les précommander dès aujourd’hui sur Ulule, c’est par ici : imagier bébé & roman lama.

imagier bébé noir et blanc

exemple ulule

Animaux à voir…

exemple de texte

Petit exemple de texte.

nous serions écolo'

Si j’avais un ami lama…

Pourquoi l’auteur indépendant est avant tout un professionnel

Mélanie De Coster

L’auto-édition se professionnalise de plus en plus. C’est un fait. Et pourtant, on voit encore trop souvent passer des messages qui disent « oui, mais bon, en vrai les livres sont moins bien que s’ils étaient passés chez un éditeur, ça reste un truc d’amateurs, quoi ». Et là, vous savez ce que j’ai envie de répondre ?

Fake News.

Et je vais vous démontrer pourquoi.

auteur pro

Comment le monde professionnel change… pour les auteurs aussi

Il y a quelques années, pas très loin dans le temps, un homme politique disait « je veux que tous les Français puissent devenir leur propre patron ». Que l’on soit d’accord ou pas avec ses propos, il faut bien être conscient que le monde du travail évolue. D’un côté, l’ubérisation de certains corps de métier inquiète, de l’autre le télétravail ne cesse de progresser, de même que le nombre de freelances.

La société se réorganise, à plein d’échelles différentes…

Voir l’article original 1 016 mots de plus

Réservez vos ouvrages pour Livre Paris

Avis à la population ! Je serai bientôt en région parisienne et, mieux encore, à Livre Paris. Ce sera l’occasion pour vous de venir papoter, acheter un livre, demander une dédicace, farfouiller dans mes goodies… Bref, l’occasion de se rencontrer !

Pour mieux préparer cet événement, je vous invite dès aujourd’hui à réserver vos exemplaires.

Et pour tenter de gagner des goodies, c’est par ici :

Mon bilan de l’année 2018 et projets pour 2019

Bonne année 2019

Et voilà, une année s’achève, une nouvelle commence… Le traditionnel bilan s’impose. Voyons d’abord si mes objectifs ont été atteints…

Le 2 janvier dernier, j’avais partagé la liste suivante :

— publier Regards et Le voyage d’Antinéa en février ;  Check
— publier l’album jeunesse Les tétées de Maïté en fin de printemps (illustrations d’Isaa) ;  Check
— terminer l’écriture de mon roman jeunesse Les aventures d’Oxygène ;  Check
— reprendre l’écriture de mon roman de fantasy Les portes d’Astheval ;  Check
— écrire un scénario d’album jeunesse sur le thème de la naissance accompagnée à domicile et un second sur le thème de l’instruction en famille.  Check wrong
— continuer à promouvoir mes ouvrages en salons et librairies ;  Check
— réussir à payer davantage de factures avec mon travail d’autrice ;  Check
— continuer à améliorer mon organisation générale pour optimiser mon (maigre) temps !  Checkwrong

Voyons voir d’un peu plus près…

Côté promotion :

J’ai presque réussi à maintenir mon score de 2017 avec 35 rendez-vous (contre 41) en salons et dédicaces, sachant qu’à partir de novembre, j’ai dû lever le pied pour cause d’arrivée imminente de bébé… Je ne suis pas sûre de pouvoir maintenir ce rythme en 2019 avec cette famille à accompagner.

 

Belle arrivéeBébé de décembre…

Sur le Net, j’ai continué à promouvoir mes ouvrages sur Facebook, Twitter et Instagram. En revanche, j’ai peu animé ce site Internet.

J’ai participé une fois de plus au salon Livre Paris, cette fois sous une bannière indépendante avec une vingtaine de collègues. Une belle expérience qui m’a permis de tenter le speed dating d’Amazon avec Le sablier des cendres et de passer à un cheveu de la victoire !

 

Le sablier des cendres

Greg Forbs, quadragénaire, est le principal actionnaire du géant pharmaceutique de Gallica. Alors pourquoi se réveille-t-il nu dans un œuf, au beau milieu d’une décharge ? Qui sont les inconnus à ses trousses ? Saura-t-il survivre dans ce nouveau monde sans pitié ? Avec Le sablier des cendres, Jeanne Sélène signe une dystopie glauque au rythme effréné. Frais de port compris (1 centime)

€14,01

J’ai aussi mené à bien un troisième projet Ulule ! Cela concernait les pré-commandes de l’album jeunesse Les tétées de Maïté. Ces pré-ventes m’ont permis de lancer l’impression plus sereinement au niveau financier.
Ce nouvel album a reçu un très bel accueil auprès des parents allaitants. La Leche League et L’Embrasse Cœur lui ont d’ailleurs accordé une place de choix dans leur boutique !

allaiter un bambin

Côté publications :

J’ai publié trois albums jeunesse !
Regards — collectif d’illustrateurs.
Les tétées de Maïté — illustré par Isaa.
Je t’attends — illustré par Mariek G. Rolland.

J’ai aussi publié trois romans pour enfants.
Le voyage d’Antinéa — un roman graphique fantastique.
Les aventures d’Oxygène — illustré par Anto, qui avait déjà réalisé la couverture du Sablier des cendres.
Léon et le hérisson — illustré par Chloé Harrand.

 

Trois nouvelles ont également été publiées ! Une dans L’Indé Panda : La Roche des Païens, une avec le collectif Pulp Ink : Un, deux, trois et une dernière avec l’association des auteurs indépendants du Grand Ouest : Pluie d’été.

Jour de pluie

C’était une année « 3 » puisque j’ai aussi publié trois documentaires jeunesse.
Les cloportes.
Le lierre.
Le lama.

Les docus de Jeanne


Côté écriture :

Mes ouvrages jeunesse ont occupé une grande partie de mon temps : entre les albums, les documentaires et les romans, je n’ai pas chômé !
Mais j’ai aussi réussi à reprendre l’écriture de mon roman de fantasy Les Portes d’Astheval. C’est le livre qui fera le lien entre Balade avec les Astres et La vengeance sans nom. Vous avez peut-être remarqué que j’aime tout lier ? D’ailleurs, qui a trouvé ce qui réunit Greg Forbs et Sylvéa ?

 


J’ai également écrit quelques nouvelles dont certaines paraîtront, je l’espère, en 2019.

À noter aussi que j’ai participé à ma première résidence d’auteurs avec l’AIGO (association des auteurs indépendants du Grand Ouest). Une expérience que je renouvelle fin janvier tellement la formule m’a plu.
En 2018 j’ai rejoins plusieurs mouvements et associations pour la défense de mon statut : la fameuse AIGO, mais aussi Les Plumes Indépendantes et la Ligue des Auteurs Professionnels.

Mes projets pour 2019…

— Publier Papa et Papou dès qu’Olivier Berson aura fini son travail d’illustration.
— Terminer l’écriture de mon roman de fantasy Les portes d’Astheval et faire tout le travail éditorial.
— Commencer un projet un peu différent que je dévoilerai plus tard…
— Avancer sur deux albums jeunesse : l’un sur le zéro déchet (Dans la poubelle d’Annabelle) et l’autres sur l’instruction en famille.
— Sortir deux à trois documentaires (thèmes surprise !).
— Continuer à promouvoir mes ouvrages en salons et librairies. D’ailleurs, je serai à nouveau à Livre Paris avec un stand indépendant et en compagnie d’une collègue… Affaire à suivre !
— Tirer davantage de revenus de ce travail d’autrice ;
— Réussir à dégager plus de temps pour l’écriture.

Papa et Papou

Rendez-vous l’année prochaine pour découvrir si mes projets aboutiront !

Et vous, quels sont vos projets pour cette nouvelle année ?

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer