Pourquoi l’auto-édition et les libraires se détestent… ou pas ?

Un article très complet et intéressant ! Merci Melanie De Coster pour ce billet.

Mélanie De Coster

L’automne a commencé, les feuilles tombent et avec elles les lettres d’injure. En ce moment, l’auto-édition fait débat (c’est peu de le dire) dans le milieu des libraires. Avec un mot d’ordre : si c’est vendu par Amazon, c’est le mal.

Ce qui est, selon moi, un résumé à la fois faux et très, très réducteur. Parce que j’aime les libraires, j’aime les livres, j’aime les auteurs et que j’avais envie de mettre tout ça un peu à plat, voici un (long) article sur le sujet, qui aidera peut-être (rêvons un peu) à apaiser le débat.

auto edition et libraire.png

Pourquoi les libraires n’aiment pas Amazon

Pour la plupart des libraires, Amazon, c’est l’ennemi absolu. Parce que les gens ont commencé à acheter des livres via ce super-marché du « tout vous est livré à domicile » et que ces professionnels, amoureux du livre pour la plupart, ont vu leurs chiffres d’affaires continuer à s’éroder.

Je dis…

Voir l’article original 1 927 mots de plus

7 réflexions sur “Pourquoi l’auto-édition et les libraires se détestent… ou pas ?

  1. Bonjour,
    Pas d’autres choix que de passer par Amazon ? Pas d’accord. Dans tous les cas, je choisis de mon côté et pas (ou plus) d’Amazon… Tant pis pour les auteurs présents que sur ce site, mais au bout d’un moment, il y a des choix à prendre selon ses valeurs…
    Quant à l’excuse du lecteur vivant à la campagne et qui n’a pas que de passer par Amazon… Sans commentaire 🙄🤔
    J’en viens à me demander si elle n’a pas des actions chez Amazon pour écrire un tel article… (oui, oui, je vais loin… Mais 🤔)

    J'aime

    • Être présent sur Amazon ne signifie pas n’être que sur Amazon. On peut vendre ses livres via différents intermédiaires. Cependant, lorsque nos livres sont notre seule source de revenu, si on veut pouvoir remplir notre frigo et avoir un logement, se passer d’Amazon est quasiment impossible (à moins d’avoir déjà un énorme réseau, ce qui est rarement le cas). Presque tous les éditeurs avec pignon sur rue sont présents sur Amazon, pourquoi taper sur les plus petits qui tentent de survivre ?

      Aimé par 1 personne

      • Comment faisaient les auteurs auto-édités avant Amazon ? Comment faisaient les petits avant Amazon ? Pourquoi ne pas trouver une alternative ?
        Serait-ce compliqué que vous unir à plusieurs auteurs auto-édités et créer votre propre maison, ou société ? Est-ce possible de créer un fichier protégé similaire au PDF que le lecteur paie, évidemment ?
        Pourquoi Amazon obligatoirement…?

        PS : je n’ai pas de frigo à remplir… (oui, je vis sans frigo).

        J'aime

      • Le choix de l’autoédition est souvent celui de l’indépendance, nous avons beau nous regrouper (je fais partie de plusieurs associations d’auteurs), je tiens à rester maîtresse de mon travail. Une maison ne m’intéresse donc pas a priori. De plus, cela ne suffit pas pour avoir une bonne visibilité.
        Comme je le disais, passer par Amazon ne signifie pas n’être que sur Amazon : nous avons d’autres points de vente, mais s’en contenter, c’est passer à côté d’une grosse partie de nos revenus (et les éditeurs « classiques » sont dans le même cas).
        Êtes vous également autrice à temps plein ou avez-vous un autre travail ? Je ne dépends que de celui-ci pour vivre, je ne peux pas me permettre de passer à côté d’une grosse partie de mes revenus (qui sont bien en dessous du SMIC). Cela ne m’empêche pas de multiplier les autres points de vente (et de cultiver un potager pour remplir mon frigo aussi 😉 ).

        J'aime

      • Hmm… Une question de choix et finalement, et d’argent aussi. J’en viens à me demander pourquoi écrivent-ils ? Pour transmettre la littérature, faire appel à l’imaginaire, par plaisir, etc… ou est-ce pour l’argent, la reconnaissance ? Et pourquoi je les lis, finalement ? (c’est un autre débat, je sais).

        C’est triste… car j’imagine le jour où le lecteur devra se contenter que d’Amazon… Plus d’achats neufs pour moi, vu que c’est presque déjà le cas… Bref. Dans les cas, je ne fais pas fonctionner l’industrie du livre, donc… Je me tais.

        Merci pour votre message qui m’en dit plus sur l’édition, l’auto-edition.

        J'aime

      • Je n’interviendrai pas sur le débat d’amazon, je souhaite juste commenter le point suivant, que je vois souvent revenir sur les réseaux :

        Les auteurs sont souvent passionnés, par l’écriture, par la créativité, par leurs univers… (et il en faut, vu le boulot que ça demande !), et je doute que l’argent soit leur premier moteur (s’ils veulent écrire pour gagner de l’argent… je pense que le loto, ça va plus vite^^).

        Mais écrire, ça demande énormément de temps et d’énergie, et il n’est pas forcément possible d’écrire (et de bien écrire) s’il y un boulot à côté. Ne pas avoir à gérer un boulot à côté leur donne plus de temps pour nous proposer de nouveaux univers, ainsi que plus d’énergie (après une journée de boulot, il faut encore gérer la maison avant de s’effondrer devant l’ordi pour écrire une ou deux lignes…).

        Autrement dit, je ne vois pas pourquoi ce serait une mauvaise chose que les auteurs puissent en vivre, puisqu’au final, les lecteurs sont gagnants aussi.

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s