Autoéditrice, mon top des avantages et des inconvénients ! (partie 2)

La semaine dernière, j’avais partagé avec vous mes plus beaux flops en matière d’autoédition.
Il y a quelque temps, j’avais aussi réuni mes plus grands moments de solitude en dédicace ainsi que les raisons (de bonne fois bien sûr) qui expliquent pourquoi tu ne vends pas en salon.
Il est temps maintenant de laisser place à un peu de positif !

Vous l’avez peut-être compris, l’autoédition est pour moi un choix et à moins qu’un géant de l’édition ne me propose un contrat bien béton (riche cher éditeur, si tu passes par là…), je compte bien continuer dans cette voie aussi longtemps que j’aurai de l’inspiration ! Je ne suis pourtant pas masochiste pour un poil.
Mais alors, pourquoiiiiiii ce choix ?

giphy

1. Tu assouvis ta curiosité boulimique

Si toi aussi tu aimes tout connaître (ou presque, personnellement j’avoue m’être assez peu penchée sur la vie sexuelle des reptiliens dans l’entre-deux guerres), l’autoédition est pour toi !
En devenant autoéditrice, j’ai découvert toute la face cachée des livres, et c’est vraiment passionnant ! Depuis les premiers mots imaginés jusqu’à la diffusion, je connais désormais toutes les étapes et je ne regarde plus les livres comme avant.
Et ce qui est chouette, c’est que je continue d’en apprendre chaque jour !

giphy

2. Tu gères tout de A à Z

Eh oui, Dieu, c’est toi !

giphy-2.gif

Bon, ok, en vrai c’est plutôt ça…

giphy-3

Voire ça…

Alan_Parrish_trapped_in_quicksand

3. Tu choisis les personnes avec lesquelles tu travailles

Correcteurs.trices, graphistes, imprimeurs… Tu as une marge de manœuvre énorme !

chaton choix.gif

 

4. Tu as le dernier mot sur tout

Enfin, avant l’arrivée de tes lecteurs.trices quand même…

giphy-2

5. Tu conserves tous tes droits

On sait jamais, des fois que Spielberg ou autre tombe par hasard sur une de tes œuvres et crie au génie…

giphy-10.gif

Nan, mais sinon, en vrai, pour les maniaques du contrôle comme moi, c’est bien…

giphy.gif

6. Ça ne t’empêche pas de bosser avec un éditeur

Tu peux tout à fait choisir de travailler de temps en temps avec un éditeur à compte d’éditeur pour certains projets. C’est mon cas pour certaines nouvelles.

giphy-9

7. (résumé des points 2, 3, 4, 5 et 6) Bref, tu es libre !

giphy-3

8. Tu as potentiellement une marge intéressante

Mais pense quand même qu’en plus de l’optionnel pack correction + couverture, tu devras prendre en compte les frais d’impression, les frais postaux et leur augmentation annuelle, les 30% pour les libraires, les déplacements pour les salons…

giphy-8

9. Tu découvres une sacrée communauté

Certes, il existe plusieurs façons de voir l’autoédition et il est difficile sinon impossible de tous nous réunir sous une même bannière, mais le soutien reste prépondérant.
Alors MERCI les collègues !

giphy-5.gif

10 : Bonus. Tu peux participer aux appels à texte de L’Indé Panda

giphy-7.gif

Et vous, quelles sont vos motivations ?

[MAJ : les suggestions en commentaires]

Nathalie propose deux autres tops que je valide à 200% :

A. Tu publies plus vite que ton ombre

Contrairement à l’édition classique où les délais entre l’écriture d’un manuscrit et sa publication peuvent se compter en années, en autoédition, quelques semaines peuvent suffire à lancer un nouvel ouvrage !

giphy.gif

B. Tes livres ne seront pas mis au pilon

Pas de date de péremption pour nos ouvrages autoédités. Après tout, si nous mettons 20 ans pour écouler notre stock, qu’importe ? Et puis avec l’impression à la demande, non seulement le risque financier est minime, mais tu peux imprimer de toutes petites quantités à la juste mesure de tes ambitions !

giphy-2.gif

Autoéditrice, mon top des avantages et des inconvénients ! (partie 1)

Aujourd’hui, j’avais envie de partager avec vous un petit top humoristique sur mon expérience d’autoéditrice.
Vous êtes prêts ?
Un, deux, trois, partez !

Partie 1, les flops… (parce qu’il faut bien commencer par quelque chose !)

1. Vous n’êtes pas pris au sérieux par vos proches

— Oh super tu es auteur(e).trice maintenant ! Tu es éditée chez qui ?
— Chez moi !

giphy

2. Vous n’êtes pas pris au sérieux par les libraires (enfin, la plupart)

Le 6 sept. 2017 à 7:53, autoédité <autoediteur@autoedition.fr> a écrit :
Mme, M.,
Auteur.trice, j’aimerais mettre en place une séance de dédicace au sein de votre librairie. Blablabla….
Bien à vous,
Autoédité.e.

Le 6 sept. 2017 à 14:23, librairie mes beaux livres <mesbeauxlivres@libraire.fr> a écrit :
Bonjour,
Ce serait un plaisir de vous accueillir.
Quelle est votre maison d’édition ?
Cordialement,
Libraire.

Le 6 sept. 2017 à 18:14, autoédité <autoediteur@autoedition.fr> a écrit :
Bonjour,
Je travaille en autoédition, j’ai actuellement trois ouvrages à proposer.
Blablabla…

Le 6 nov. 2017 à 06:03, autoédité <autoediteur@autoedition.fr> a écrit :
Bonjour,
Suite à notre échange du 6 septembre dernier, je me permets de vous contacter à nouveau au sujet de la séance de dédicace.
Blablabla.

<Silence radio>

Unknown

3. Vous n’êtes pas pris au sérieux par certains salons du livre

Le 3 jan. 2017 à 15:34, salon de pétaouchnoc <petaouchnoc@salondulivre.fr> a écrit :
Bonjour,
Merci de l’intérêt que vous portez à notre salon. Nous n’acceptons malheureusement pas les auteurs autoédités. N’hésitez pas à nous recontacter lorsque vous aurez une vraie publication à nous proposer.
Bien cordialement,
Team du SDL.

giphy-2

4. Vous n’êtes pas pris au sérieux par certains illustrateurs et illustratrices

Le 2 fév. 2016 à 14:23, autoédité <autoediteur@autoedition.fr> a écrit :
Bonjour,
Grande admiratrice de votre travail, j’aimerais beaucoup travailler avec vous pour mon prochain projet.
Blabla.
Quelles sont vos conditions ?
Cordialement,
Autoéditrice.

Le 3 fév. 2016 à 20:32, dessinatrice <dessinatrice@illustratrice.fr> a écrit :
Bonsoir,
Ce projet me semble vraiment très intéressant.
Avec quelle maison d’édition allez-vous travailler ?
Bien à vous,
Dessinatrice.

Le 4 fév. 2016 à 04:23, autoédité <autoediteur@autoedition.fr> a écrit :
Bonjour,
Je suis ravie que mon projet vous plaise.
Je travaille par choix en autoédition.
Blabla.
À bientôt,
Autoéditrice.

en attente d'une réponse

5. Vous n’êtes pas pris au sérieux par d’autres écrivains

Le 12 mars. 2017 à 17:41, société des nobles auteurs <noblesauteurs@onslapete.fr> a écrit :
Bonjour,
Nous avons bien reçu votre demande pour adhérer à notre association d’écrivains. Malheureusement, pour pouvoir entrer dans notre société, il faut avoir publié au moins deux ouvrages à compte d’éditeur.
Bien à vous,
Société des nobles auteurs.

tumblr_mg7dcuQ95L1s2pi0fo1_250

6. Vous n’êtes pas pris au sérieux par beaucoup de lecteurs

Acte I, Scène 1
En plein salon du livre, un lecteur entre côté cour et s’approche du stand de notre cher auteur autoédité.

AUTOÉDITEUR
Bonjour monsieur ! N’hésitez pas à approcher pour découvrir les résumés. Je suis aussi disponible pour répondre à vos questions.

LECTEUR
Il s’approche, intéressé, retourne un livre et prend connaissance du résumé avec une moue appréciative.
Ça a l’air bien ! C’est publié chez qui ?

AUTOÉDITEUR
Je travaille en autoédition.

LECTEUR
tumblr_lojvnhHFH91qlh1s6o1_400

7. Vous finissez par ne plus vous prendre au sérieux vous même !

giphy-3

Et vous, quels sont vos flops concernant l’autoédition ?
N’hésitez pas à les noter en commentaire et rendez-vous la semaine prochaine pour mes tops. Eh oui, vous vous doutez bien que si je reste autoéditrice, c’est bien parce que les avantages l’emportent (largement) sur les inconvénients !

À suivre, mes tops !

 

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer