Pourquoi j’ai voulu être éditrice ?

J’ai appris le métier d’éditrice sur le tas, d’abord en devenant autrice, à l’adolescence, puis autoéditrice, en 2014.
Lorsque j’ai fait le choix de l’autoédition, il a bien fallu que je me forme pour offrir les meilleurs livres possibles à mes lecteurs et lectrices. J’ai alors découvert tout un monde bien différent de mon précédent job d’orthophoniste !

Très vite, le monde de l’édition m’a passionnée et, lorsqu’en 2020 on m’a proposé de rejoindre une petite maison d’édition en tant qu’éditrice, j’ai sauté à pieds joints ! Peu après, Chloé Harrand m’a demandé de l’aider à publier sa BD : elle ne se sentait pas les épaules de l’autoéditer et n’avait pas su trouver de maison d’édition installée pour l’épauler dans cette création.

Emballée par son projet, je n’ai pas eu besoin de réfléchir très longtemps avant de créer ma collection Platypus, la première « vraie » édition à compte d’éditeur de mon entreprise. Grâce à Chloé, j’avais sauté le pas et j’ai alors eu l’envie de commander à Morgane Stankiewiez un album jeunesse sur le thème de la transidentité. C’était le début d’une belle aventure qui a vu naître depuis un recueil de poèmes et deux autres albums jeunesse.

Il y a peu, la maison d’édition pour laquelle je travaillais a décidé (avec ses petits bras musclés) de fermer ses portes. J’ai vite compris que le travail éditorial autour des romans allait trop me manquer. Ni une ni deux, j’ai créé une nouvelle collection dans mes genres favoris : la SFFFH (science-fiction, fantasy, fantastique, horreur). Et c’est ainsi qu’est née la collection Pégasus !

La semaine prochaine, je vous raconterai comment je choisis un ouvrage parmi les manuscrits que je reçois ! Pour visiter mes locaux, c’est par ici !
À la semaine prochaine !