Faire ou laisser faire ?

D’un côté, il faudrait laisser les enfants se débrouiller tout seul sans jamais intervenir, d’un autre, il faudrait tout faire à leur place… Comment s’y retrouver entre tous ces conseils contradictoires ?

Ce que je vous propose, c’est de prendre un peu de hauteur pour observer tout ça de plus loin…

Situation 1 :
Imaginons une petite histoire, vous rendez visite à votre grand-mère qui vient de subir une lourde opération. Elle est encore un peu groggy et cherche ses mots lors de votre conversation. Comment réagirez-vous ?
1. Je la réprimande. « Allons Mamie, tu le connais ce mot-là, vas-y, dis-le ! »
2. Je reste calme et patient(e). « Prends ton temps Mamie, j’ai tout mon temps. J’attends. »
3. Je parle à sa place et comble au maximum pour l’empêcher de se sentir en difficulté. « Bla, bla, bla. »
4. Je lui propose mon aide en maintenant la conversation. « Ah oui, tu veux parler du repas ? Tu as mangé du potage, c’est cela ? »
Et vous, quand vous cherchez vos mots à cause de la fatigue, comment voudriez-vous que votre conjoint réagisse ?

Situation 2 :
Vous rentrez du travail et votre conjoint est en train d’essayer d’ouvrir la porte. Il/elle galère un peu car il/elle est chargé(e) plusieurs sacs de courses ce qui gêne ses mouvements. Comment réagissez vous ?
1. Je le/la réprimande. « Dépêche-toi ! Tu vois bien que je veux rentrer, il commence à pleuvoir ! »
2. Je reste calme et patient(e). « Vas-y, tu vas y arriver, je te fais confiance. »
3. Je fais à sa place. « Laisse-moi faire, tu n’y arrives pas ! »
4. Je lui propose mon aide. « Tu as l’air bien chargé(e) ! Veux-tu que je prenne quelques sacs ? »
Si c’était vous en difficulté, comment souhaiteriez-vous que votre entourage réagisse ?

Situation 3 :
Votre conjoint(e) a décidé de réaliser un gâteau décoré très complexe. Il/elle se retrouve en difficulté. Comment réagissez-vous ?
1. Je le/la réprimande. « Eh voilà ! Tu vas encore gâcher des aliments ! Tu pourrais faire un effort ! »
2. Je reste calme et patient(e). « Je te regarde, tu vas y arriver, je te fais confiance. »
3. Je fais à sa place. « Laisse-moi faire, tu vois bien que tu n’y arrives pas ! »
4. Je lui propose mon aide. « As-tu besoin d’un coup de main ? Si jamais, je suis dispo. »
Si c’était vous en difficulté, comment souhaiteriez-vous que votre entourage réagisse ?

On peut bien sûr imaginer d’autres réactions ainsi que des réactions intermédiaires. Mais vous voyez l’idée ? En replaçant chaque situation dans un autre contexte qui impliquerait des relations entre deux adultes, comment réagirions-nous ?
On se rend alors compte que notre façon de faire vis-à-vis des enfants est souvent très différente. Pourquoi ? Est-ce juste ?
Certes, il faut tenir compte du développement de l’enfant… mais comme nous tiendrions compte de l’arthrose de Papi, de la phobie de Tata ou de la fatigue de Huguette !

Qu’en pensez-vous ?

Laisser faire les enfants

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s